Les cours en visio à 5 euro

Bonsoir

Pour Noël je vous fait l’article concernant les cours en visio à 5 euro. Mes enfants font cours d’anglais (avec atelier d’anglais superstars in english), français (avec une autre école), japonais, chinois et espagnol (avec yiyi surle groupe de mentes brillantes)

J’ai mis ce concept pour les ief (instruction en famille) ceux qui faisaient école à la maison, mais des amis m’ont dit qu’elles étaient intéressés pour leur enfants qui allaient en cours, alors j’ai créé un groupe pour eux aussi.

Le groupe pour les ief: Parents ief qui veulent des avantages https://www.facebook.com/groups/128263032611818

Le groupe pour les élèves scolarisés:
https://www.facebook.com/groups/387920576201311

Et les groupes des professeurs:

PROFESSEURS DE LANGUES :
Professeur d’allemand, allemande, 5 euro par personne en groupe en visio: https://www.facebook.com/groups/224274602924673/
Atelier d’Anglais en visio, avec une galloise : 5 € une heure pour les plus grands Elle souhaite savoir l’âge, et le niveau des enfants.anglais à partir de 6 ans et grand collège (11,14 ans)
Professeur d’anglais d’origine anglaise, travaillant dans l’éducation nationale, 5 euro en visio par personne en groupe:
Professeur d’Arabe: Soraya Djelassi 5 euro de l’heure en groupe en visio.
Professeur de Chinois à partir de 3 ans, 10 euro les 30 à 40 minutes en tarif individuel, ou 15 euro l’heure pour les plus grands.
En groupe visio c’est 5 euro par enfant, 4 enfants maximum par groupe.
Professeure d’Espagnol, colombienne aussi, m’a été conseillé par une maman car son ancienne fille au pair. Le groupe est Mentes Brillantes, si le lien ne marche pas
Je vous met le lien du groupe cours d’espagnol
Elle a mis un questionnaire en place , lorsque vous êtes accepté dans le groupe, veuillez le remplir.
Professeure de Japonais, Japonaise vivant en France depuis plusieurs années, cours en groupe de visio à 5 euro par personnes, 10 euro individuel, s’inscrire sur le groupe : https://www.facebook.com/groups/330077211892807
Et ouvrir un post pour donner l’âge et le niveau de japonais de l’enfant concerné.
Professeur de Langue des Signes, 5 euro les 40 minutes, groupe de 6 enfants.
Professeur de Portugais son groupe: https://www.facebook.com/groups/171338421841322/
PROFESSEURS LANGUES RÉGIONALES
Provençal , toujours en groupe, en visio et à 5 euro par personne. contacter Jessy Miyakou Mendome Vieux
PROFESSEURS DE LANGUES ANCIENNES
PROFESSEURS SCIENTIFIQUE
Professeur de Math , 5 euro de l’heure par enfants en groupe de 4 maximum, jusqu’au lycée. Son cv:
Professeur de Physique Chimie et Math de manière ludique, elle est créatrice d’application pour la physique. Juju Yaya
PROFESSEUR SCIENCE
Nathalie Hollinger propose des cours de science vie de la terre, du collège au lycée, préparation examen: https://www.facebook.com/groups/211862097673939/
PROFESSEURS MATIÈRE PRINCIPALE
PHILO, FRANÇAIS , contacter Mickael Poquelin allez sur son groupe
PHILO, FRANÇAIS, LATIN: de la sixième en terminale. Sarah Roger allez sur son groupe:
HISTOIRE GÉOGRAPHIE EMC, GEOPOLITIQUE, SES, de la sixième à la seconde
Si vous avez besoin de soutiens en français, anglais, philo, histoire géo, musique (piano et solfège)de la primaire au BTS, contactez Emilie Martin: uneautreecole@yahoo.com
Elle a été enseignante de français en collège et lycée et a démissionné il y a un an pour créé son auto entreprise. Elle propose 5 euro de l’heure en groupe en visio. Dites lui que vous venez du Collectief Provence
Enseignant d’art
Adeline Mauduit propose des cours de dessins et d’arts, toujours à 5 euro de l’heure par enfants en groupe, allez sur son groupe pour plus de renseignement.
Annabelle Rbc a fait un très beau site pour des cours de musique: https://sites.google.com/view/a-ribaucoup/home?authuser=0

LÉVITIQUE

Chapitre 1 Les offrandes à Dieu

L’Éternel appela Moïse; de la tente d’assignation,  et lui dit de demander aux enfants d’Israël, Lorsque l’un d’entre eux fera une offrande à l’Éternel, il offrira du gros ou du menu bétail. Si son offrande est un holocauste de gros bétail, il posera sa main sur la tête pour lui servir d’expiation; il l’offrira à l’entrée de la tente d’assignation, devant l’Éternel, pour obtenir sa faveur, un mâle sans défaut. Il égorgera le veau devant l’Éternel; et les sacrificateurs, fils d’Aaron, offriront le sang, et le répandront tout autour sur l’autel de l’entrée de la tente d’assignation. Il dépouillera l’holocauste, et le coupera en morceaux. Les fils du sacrificateur Aaron mettront du feu sur l’autel, et arrangeront du bois sur le feu. Ils poseront les morceaux, la tête et la graisse, sur le bois. Il lavera avec de l’eau les entrailles et les jambes; et le sacrificateur brûlera le tout sur l’autel. C’est un holocauste, un sacrifice consumé par le feu, d’une agréable odeur pour l’Éternel.

Si son offrande est un holocauste de menu bétail, d’agneaux ou de chèvres, il offrira un mâle sans défaut. Il l’égorgera au côté septentrional de l’autel, devant l’Éternel; et les sacrificateurs, fils d’Aaron, en répandront le sang sur l’autel tout autour. Il le coupera en morceaux; et le sacrificateur les posera, avec la tête et la graisse, sur le bois mis au feu sur l’autel. Il lavera avec de l’eau les entrailles et les jambes; et le sacrificateur sacrifiera le tout, et le brûlera sur l’autel. 

Si son offrande est un holocauste d’oiseaux, il offrira des tourterelles ou de jeunes pigeons. Le sacrificateur sacrifiera l’oiseau sur l’autel; il lui ouvrira la tête avec l’ongle, et la brûlera sur l’autel, et il exprimera le sang contre un côté de l’autel. Il ôtera le jabot avec ses plumes, et le jettera près de l’autel, vers l’orient, dans le lieu où l’on met les cendres. Il déchirera les ailes, sans les détacher; et le sacrificateur brûlera l’oiseau sur l’autel, sur le bois mis au feu. 

Chapitre 2 Présentation des Offrandes par le sacrificateur

Lorsque quelqu’un fera une offrande en don, son offrande sera de fleur de farine; il versera de l’huile dessus, et il y ajoutera de l’encens. Il l’apportera aux sacrificateurs, fils d’Aaron; le sacrificateur prendra une poignée de cette fleur de farine, arrosée d’huile, avec tout l’encens, et il brûlera cela sur l’autel comme souvenir. Ce qui restera de l’offrande sera pour Aaron et pour ses fils. 

Si c’est une offrande de ce qui est cuit au four, à la poêle ou au gril, qu’on se serve de fleur de farine, et que ce soient des gâteaux sans levain pétris à l’huile et des galettes sans levain arrosées d’huile. Moïse rompra en morceaux, et il versera de l’huile dessus. Il apporteras l’offrande faite à l’Éternel et sera remise au sacrificateur, qui la présentera sur l’autel. Le sacrificateur en prélèvera un morceau en souvenir, et le brûlera sur l’autel. C’est une offrande d’une agréable odeur à l’Éternel. Ce qui restera de l’offrande sera pour Aaron et pour ses fils. Aucune des offrandes présentés à Dieu ne sera faite avec du levain; rien qui contienne du levain ou du miel parmi les offrandes ne doit brûler. Cela pourra être fait comme offrande des prémices; mais il n’en sera point présenté sur l’autel comme offrande d’une agréable odeur. Il mettra du sel sur toutes ses offrandes;  signe de l’alliance avec Dieu. 

S’il fait une offrande des prémices, il présentera des épis nouveaux, rôtis au feu et broyés. Il versera de l’huile dessus, et il y ajoutera de l’encens. Le sacrificateur brûlera comme souvenir une portion des épis broyés et de l’huile, avec tout l’encens. 

Chapitre 3 Le bétail en sacrifice

Lorsque quelqu’un offrira à l’Éternel un sacrifice d’actions de grâces: S’il offre du gros ou du menu bétail, mâle ou femelle, il l’offrira sans défaut. Il le présentera devant Dieu, Il posera sa main sur la tête de la victime, qu’il égorgera à l’entrée de la tente d’assignation; et les sacrificateurs, fils d’Aaron, répandront le sang sur l’autel tout autour. De ce sacrifice d’actions de grâces, il offrira en sacrifice consumé par le feu: la graisse qui couvre les entrailles et toute celle qui y est attachée; la queue entière, qu’il séparera près de l’échine, les deux rognons, et la graisse qui les entoure, qui couvre les flancs, et le grand lobe du foie, qu’il détachera près des rognons. Les fils d’Aaron brûleront cela sur l’autel, par-dessus l’holocauste qui sera sur le bois mis au feu.

Si son offrande est une chèvre, il la présentera devant l’Éternel. Il posera sa main sur la tête de sa victime, qu’il égorgera devant la tente d’assignation; et les fils d’Aaron en répandront le sang sur l’autel tout autour.  De la victime, il offrira en sacrifice consumé par le feu devant l’Éternel: la graisse qui couvre les entrailles et toute celle qui y est attachée, les deux rognons, et la graisse qui les entoure, qui couvre les flancs, et le grand lobe du foie, qu’il détachera près des rognons. Le sacrificateur brûlera cela sur l’autel. Toute la graisse est l’aliment d’un sacrifice consumé par le feu, d’une agréable odeur à l’Éternel.

C’est ici une loi perpétuelle pour vos descendants, dans tous les lieux où vous habiterez: vous ne mangerez ni graisse ni sang.

Chapitre 4 Offrandes selon les péchés commis

L’Éternel dit à Moïse de parler aux enfants d’Israël, et de leur dire que faire lorsque quelqu’un péchera involontairement contre l’un des commandements.
Si c’est le sacrificateur ayant reçu l’onction qui a péché et a rendu par là le peuple coupable, il offrira à l’Éternel, pour le péché qu’il a commis, un jeune taureau sans défaut, en sacrifice d’expiation. Il amènera le taureau à l’entrée de la tente d’assignation, devant l’Éternel; et il posera sa main sur la tête du taureau, qu’il égorgera devant l’Éternel. Le sacrificateur ayant reçu l’onction prendra du sang du taureau, et l’apportera dans la tente d’assignation; il trempera son doigt dans le sang, et il en fera sept fois l’aspersion, en face du voile du sanctuaire. Le sacrificateur mettra du sang sur les cornes de l’autel des parfums odoriférants, et il répandra tout le sang du taureau au pied de l’autel des holocaustes, qui est à l’entrée de la tente d’assignation. Il enlèvera toute la graisse du taureau expiatoire, la graisse qui couvre les entrailles et toute celle qui y est attachée, les deux rognons, et la graisse qui les entoure, qui couvre les flancs, et le grand lobe du foie, qu’il détachera près des rognons. Le sacrificateur enlèvera ces parties comme on les enlève du taureau dans le sacrifice d’actions de grâces, et il les brûlera sur l’autel des holocaustes. Mais la peau du taureau, toute sa chair, avec sa tête, ses jambes, ses entrailles et ses excréments,  le taureau entier, il l’emportera hors du camp, dans un lieu pur, où l’on jette les cendres, et il le brûlera au feu sur du bois: c’est sur le tas de cendres qu’il sera brûlé.

Si c’est toute l’assemblée d’Israël qui a péché involontairement et sans s’en apercevoir, en faisant contre l’un des commandements, des choses qui ne doivent point se faire et en se rendant ainsi coupable, et que le péché qu’on a commis vienne à être découvert, l’assemblée offrira un jeune taureau en sacrifice d’expiation, et on l’amènera devant la tente d’assignation. Les anciens d’Israël poseront leurs mains sur la tête du taureau, et on égorgera le taureau. Le sacrificateur ayant reçu l’onction apportera du sang du taureau dans la tente d’assignation; il trempera son doigt dans le sang, et il en fera sept fois l’aspersion, en face du voile. Il mettra du sang sur les cornes de l’autel; et il répandra tout le sang au pied de l’autel des holocaustes, qui est à l’entrée de la tente d’assignation. Il enlèvera toute la graisse du taureau, et il la brûlera sur l’autel. Il fera de ce taureau comme du taureau expiatoire; il fera de même. C’est ainsi que le sacrificateur fera pour eux l’expiation, et il leur sera pardonné. Il emportera le taureau hors du camp, et il le brûlera comme le premier taureau. C’est un sacrifice d’expiation pour l’assemblée.

Si c’est un chef qui a péché, en faisant involontairement contre l’un des commandements, et qu’il vienne à découvrir le péché qu’il a commis, il offrira en sacrifice un bouc mâle sans défaut. Il posera sa main sur la tête du bouc, qu’il égorgera dans le lieu où l’on égorge les holocaustes. C’est un sacrifice d’expiation. Le sacrificateur prendra avec son doigt du sang de la victime expiatoire, il en mettra sur les cornes de l’autel des holocaustes, et il répandra le sang au pied de l’autel des holocaustes. Le sacrificateur ôtera toute la graisse, comme on ôte la graisse du sacrifice d’actions de grâces, et il la brûlera sur l’autel, et elle sera d’une agréable odeur. C’est ainsi que le sacrificateur fera pour ce chef l’expiation de son péché, et il lui sera pardonné.

Si c’est quelqu’un du peuple qui a péché involontairement, en faisant contre l’un des commandements et qu’il vienne à découvrir le péché qu’il a commis, il offrira en sacrifice une chèvre ou un agneau, une femelle sans défaut, pour le péché qu’il a commis. Et fera la même chose que pour le bouc lorsqu’un chef a péché. C’est ainsi que le sacrificateur fera pour cet homme l’expiation du péché qu’il a commis, et il lui sera pardonné.

Chapitre 5 Les péchés et les offrandes pour être pardonné

  • Lorsqu’un témoin ne témoignera pas en disant ce qu’il a vu ou ce qu’il sait, il sera fautif.
  •  Lorsque quelqu’un, sans s’en apercevoir, touchera une chose souillée, comme le cadavre d’un animal impur, que ce soit d’une bête sauvage ou domestique, ou bien d’un reptile, ou une souillure humaine quelconque, il deviendra lui-même impur et il se rendra coupable.
  • Lorsque quelqu’un, sur le coup de la colère, jure de faire du mal ou du bien, et que, ne l’ayant pas remarqué d’abord, il s’en aperçoive plus tard, il en sera coupable.

Celui donc qui se rendra coupable de l’une de ces choses, avouera son péché, puis offrira en sacrifice de sa culpabilité, une femelle de menu bétail, une brebis ou une chèvre, comme victime expiatoire. Et le sacrificateur fera pour lui l’expiation de son péché. 
S’il n’a pas de quoi se procurer une brebis ou une chèvre, il offrira en sacrifice pour son péché deux tourterelles ou deux jeunes pigeons, l’un comme victime expiatoire, l’autre comme holocauste. Il les apportera au sacrificateur, qui sacrifiera d’abord celui qui doit servir de victime expiatoire. Le sacrificateur lui ouvrira la tête avec l’ongle près de la nuque, sans la séparer; il fera sur un côté de l’autel l’aspersion du sang de la victime expiatoire, et le reste du sang sera exprimé au pied de l’autel: c’est un sacrifice d’expiation. Il fera de l’autre oiseau un holocauste, d’après les règles établies. le sacrificateur fera pour cet homme l’expiation du péché qu’il a commis, et il lui sera pardonné.
S’il n’a pas de quoi se procurer deux tourterelles ou deux jeunes pigeons, il apportera en offrande pour son péché un dixième d’épha de fleur de farine; il ne mettra point d’huile dessus, et il n’y ajoutera point d’encens. Il l’apportera au sacrificateur, et le sacrificateur en prendra une poignée comme souvenir, et il la brûlera sur l’autel. C’est ainsi que le sacrificateur fera pour cet homme l’expiation du péché qu’il a commis à l’égard de l’une de ces choses, et il lui sera pardonné. Ce qui restera de l’offrande sera pour le sacrificateur, comme dans l’offrande en don.

Lorsque quelqu’un commettra une infidélité et péchera involontairement à l’égard des choses consacrées, il offrira en sacrifice de culpabilité pour son péché un bélier sans défaut, pris du troupeau d’après son estimation en sicles d’argent, selon le sicle du sanctuaire. Il donnera, en y ajoutant un cinquième, la valeur de la chose dont il a frustré le sanctuaire, et il la remettra au sacrificateur. Et le ce dernier fera pour lui l’expiation avec le bélier offert en sacrifice de culpabilité, et il lui sera pardonné.

Lorsque quelqu’un péchera en faisant, sans le savoir, des choses qui ne doivent point se faire, il se rendra coupable et sera chargé de sa faute. Il présentera au sacrificateur un bélier sans défaut, pris du troupeau d’après son estimation. 

Lorsque quelqu’un péchera et commettra une infidélité envers l’Éternel, en mentant à son prochain au sujet d’un dépôt, d’un objet confié à sa garde, d’une chose volée ou soustraite par fraude, en niant d’avoir trouvé une chose perdue, ou en faisant un faux serment sur une chose quelconque de nature à constituer un péché; lorsqu’il péchera ainsi et se rendra coupable, il restituera la chose qu’il a volée ou soustraite par fraude, la chose qui lui avait été confiée en dépôt, la chose perdue qu’il a trouvée, ou la chose quelconque sur laquelle il a fait un faux serment. Il la restituera en son entier, y ajoutera un cinquième, et la remettra à son propriétaire, le jour même où il offrira son sacrifice de culpabilité. Il présentera au sacrificateur pour son péché un bélier sans défaut, pris du troupeau d’après ton estimation.

Chapitre 6 Les offrandes brûlées

L’Éternel dit à Moïse d’ordonner à Aaron et ses fils de laisser l’holocauste sur le foyer de l’autel toute la nuit jusqu’au matin. Le sacrificateur enfilera sa tunique de lin, mettra des caleçons, retirera la cendre sur l’autel et la déposera à côté, il quittera ses vêtements et en mettra d’autre pour amener la cendre hors du camp dans un lieu pur. Le feu brûlera continuellement sur l’autel, il ne s’éteindra jamais, le sacrificateur y allumera du bois chaque matin et brûlera la graisses des sacrifices; une poignée de la fleur de farine et de l’huile avec tout l’encens ajouté à l’offrande. Aaron et ses fils mangeront sans levain, dans un lieu saint comme le parvis de la tente d’assignation, le reste de l’offrande. Tout les enfants mâle d’Aaron en mangera, c’est une loi perpétuelle pour leurs descendants, quiconque y touchera sera sanctifié.

Aaron et ses fils feront comme offrande, le jour où il recevront l’onction: Un dixième d’épha de fleur de farine comme offrande perpétuelle, une moitié le matin et une moitié le soir. 

 Voici l’offrande qu’Aaron et ses fils et leurs successeurs feront à l’Éternel, le jour où ils recevront l’onction: un dixième d’épha de fleur de farine, comme offrande perpétuelle, moitié le matin et moitié le soir, elle sera préparée à la poêle et frit. Toute offrande d’un sacrificateur sera brûlée en entier; elle ne sera point mangée.

La loi du sacrifice d’expiation: C’est dans le lieu où l’on égorge l’holocauste que sera égorgée la victime pour le sacrifice d’expiation. Le sacrificateur qui offrira la victime expiatoire la mangera; elle sera mangée dans le parvis de la tente d’assignation. Quiconque en touchera la chair sera sanctifié. S’il en rejaillit du sang sur un vêtement, la place sur laquelle il aura rejailli sera lavée dans un lieu saint. Le vase de terre dans lequel elle aura cuit sera brisé; si c’est dans un vase d’airain qu’elle a cuit, il sera nettoyé et lavé dans l’eau. Tout mâle parmi les sacrificateurs en mangera. On ne mangera aucune victime expiatoire dont on apportera du sang dans la tente d’assignation, pour faire l’expiation dans le sanctuaire: elle sera brûlée au feu.

Chapitre 7 Les sacrifices de culpabilité

 Voici la loi du sacrifice de culpabilité: C’est dans le lieu où ils égorgeront l’holocauste que sera égorgée la victime. Ils en répandront le sang sur l’autel et autour. Ils en offriront toute la graisse, la queue, les deux rognons, et le grand lobe du foie, qu’on détachera près des rognons. Le sacrificateur brûlera cela sur l’autel. Tout mâle parmi les sacrificateurs en mangera. Il en est du sacrifice de culpabilité comme du sacrifice d’expiation; la loi est la même pour ces deux sacrifices: la victime sera pour le sacrificateur qui fera l’expiation. Le sacrificateur qui offrira l’holocauste de quelqu’un aura pour lui la peau de l’holocauste qu’il a offert. Toute offrande cuite au four, préparée sur le gril ou à la poêle, sera pour le sacrificateur qui l’a offerte. Toute offrande pétrie à l’huile et sèche sera pour tous les fils d’Aaron.

Si quelqu’un l’offre par reconnaissance, il offrira, avec le sacrifice d’actions de grâces, des gâteaux de fleur de farine frite, des galettes sans levain pétris à l’huile. A ces gâteaux il ajoutera du pain levé pour son offrande avec son sacrifice. On présentera par élévation à l’Éternel une portion de chaque offrande; elle sera pour le sacrificateur. La chair du sacrifice de reconnaissance sera mangée le jour où il est offert; on n’en laissera rien jusqu’au matin. 

Si quelqu’un offre un sacrifice pour l’accomplissement d’un voeu ou comme offrande volontaire, la victime sera mangée le jour même, et les restes seront mangés le lendemain. S’il y a des restes, la chair sera brûlé au feu le troisième jour, si quelqu’un le mange, le sacrifice ne sera pas accepté. La chair qui a touché quelque chose d’impur ne sera point mangée: elle sera brûlée au feu. Tout homme pur peut manger de la chair; mais celui qui, se trouvant en état d’impureté, mangerait de la viande de sacrifice appartenant à Dieu, il serait rejeté du peuple. Celui qui touchera quelque chose d’impur, une souillure humaine, un animal impur, ou quoi que ce soit d’impur, et qui mangera de la chair du sacrifice, celui-là sera retranché de son peuple.

Interdiction de manger de la graisse de boeuf, d’agneau ou de chèvre. La graisse d’une bête morte ou déchirée pourra servir à un usage quelconque, celui qui en mangerait, serait rejeté. De même qu’il ne faut pas manger du sang, d’oiseau ni de bétail dans leurs maisons, s’ils ne veulent pas être rejetés.  

Celui qui offrira son sacrifice en offrande, l’apportera de ses propres mains ce qui doit être consumé par le feu; il apportera la graisse avec la poitrine, qu’il agitera de côté et d’autre devant l’Éternel. Le sacrificateur brûlera la graisse sur l’autel, et la poitrine sera pour Aaron et pour ses fils. Dans leurs sacrifices, ils donneront au sacrificateur l’épaule droite, en la présentant par élévation. Celui des fils d’Aaron qui offrira le sang et la graisse aura l’épaule droite pour sa part. Dieu prends sur les sacrifices d’actions de grâces offerts par les enfants d’Israël la poitrine qu’on agitera de côté et d’autre et l’épaule qu’on présentera par élévation, et je les donne au sacrificateur Aaron et à ses fils, par une loi perpétuelle qu’observeront les enfants d’Israël. 

Chapitre 8 Préparation à la consécration d’Aaron et ses fils

L’Éternel parla à Moïse, et lui dit de prendre Aaron et ses fils avec lui, les vêtements, l’huile d’onction, le taureau expiatoire, les deux béliers et la corbeille de pains sans levain; de convoquer toute l’assemblée à l’entrée de la tente d’assignation.

L’assemblée se réunit à l’entrée de la tente d’assignation. Moïse fit ce que Dieu lui avait ordonné. Il fit approcher Aaron et ses fils, et il les lava avec de l’eau. Il mit à Aaron la tunique, il le ceignit de la ceinture, il le revêtit de la robe, et il plaça sur lui l’éphod, qu’il serra avec la ceinture de l’éphod dont il le revêtit. Il lui mit le pectoral, et il joignit au pectoral l’urim et le thummim. Il posa la tiare sur sa tête, et il plaça sur le devant de la tiare la lame d’or, diadème sacré. 

Moïse prit l’huile d’onction pour sanctifier, il oignit le sanctuaire et toutes les choses qui y étaient. Il en fit sept fois l’aspersion sur l’autel, et il oignit l’autel et tous ses ustensiles, et la cuve avec sa base.  Il répandit de l’huile d’onction sur la tête d’Aaron, et l’oignit.

Moïse fit aussi approcher les fils d’Aaron; il les revêtit de tuniques, les ceignit de ceintures, et leur attacha des bonnets. Il fit approcher le taureau expiatoire, et Aaron et ses fils posèrent leurs mains sur la tête du taureau expiatoire. Moïse l’égorgea, prit du sang, et en mit avec son doigt sur les cornes de l’autel tout autour, et purifia l’autel; il répandit le sang au pied de l’autel, et le sanctifia pour y faire l’expiation. Il prit toute la graisse qui couvre les entrailles, le grand lobe du foie, et les deux rognons avec leur graisse, et il brûla cela sur l’autel. Il brûla au feu hors du camp le taureau, sa peau, sa chair et ses excréments. Il fit approcher le bélier de l’holocauste, et Aaron et ses fils posèrent leurs mains sur la tête du bélier. Moïse l’égorgea, et répandit le sang sur l’autel tout autour. Il coupa le bélier par morceaux, et il brûla la tête, les morceaux et la graisse. Il lava avec de l’eau les entrailles et les jambes, et il brûla tout le bélier sur l’autel. Il fit approcher l’autre bélier, le bélier de consécration, et Aaron et ses fils posèrent leurs mains sur la tête du bélier. Moïse égorgea le bélier, prit de son sang, et en mit sur le lobe de l’oreille droite d’Aaron et de ses fils, sur les pouce de leurs mains droite et sur leurs gros orteils de leurs pieds droit, et répandit le sang sur l’autel autour. Il prit la graisse, la queue, toute la graisse qui couvre les entrailles, le grand lobe du foie, les deux rognons avec leur graisse, et l’épaule droite; il prit aussi dans la corbeille de pains sans levain, placée devant l’Éternel, un gâteau sans levain, un gâteau de pain à l’huile et une galette, et il les posa sur les graisses et sur l’épaule droite. Il mit toutes ces choses sur les mains d’Aaron et sur les mains de ses fils, et il les agita de côté et d’autre devant l’Éternel. Puis Moïse les ôta de leurs mains, et il les brûla sur l’autel, par-dessus l’holocauste. Moïse prit la poitrine du bélier de consécration, et il l’agita de côté et d’autre: ce fut la portion de Moïse. 

Moïse prit de l’huile d’onction et du sang qui était sur l’autel; il en fit l’aspersion sur Aaron et sur ses vêtements, sur les fils d’Aaron et sur leurs vêtements; et il sanctifia Aaron et ses files et leurs vêtements. Moïse dit à Aaron et à ses fils de Faire cuire la chair à l’entrée de la tente d’assignation; c’est là que qu’ils la mangeront, avec le pain qui est dans la corbeille de consécration. Ils devaient brûler dans le feu ce qui restera de la chair et du pain. Pendant sept jours, ils ne sortiront point de l’entrée de la tente d’assignation car sept jours seront employés à leur consécration et l’observation des commandements de l’Éternel.

Chapitre 9 Exécution des différents sacrifices

Le huitième jour, Moïse appela Aaron et ses fils, et les anciens d’Israël. Il demanda à Aaron de prendre un jeune veau pour le sacrifice d’expiation, et un bélier pour l’holocauste, l’un et l’autre sans défaut, et de les sacrifier devant l’Éternel. Il devait dire aux enfants d’Israël de prendre un bouc pour le sacrifice d’expiation, un veau et un agneau sans défaut et âgés d’un an pour l’holocauste; un boeuf et un bélier, pour le sacrifice d’actions de grâces, afin de les sacrifier devant l’Éternel; et une offrande pétrie à l’huile.

Ils amenèrent devant la tente d’assignation ce que Moïse avait ordonné; et toute l’assemblée s’approcha, et se tint devant l’Éternel. Moïse leur dit de faire ce que Dieu leur avait ordonné et sa gloire apparaitra. 

Moïse dit à Aaron de s’approcher de l’autel et d’offrir son sacrifice et son holocauste, puis de faire l’expiation pour lui et pour le peuple. Aaron s’approcha de l’autel et égorgea le veau. Les fils d’Aaron lui présentèrent le sang; il y trempa son doigt et en mit sur les cornes de l’autel, puis en répandit au pied de l’autel. Il brûla dessus la graisse, les rognons, et le grand lobe du foie de la victime expiatoire. Il brûla au feu hors du camp la chair et la peau.

Il égorgea l’holocauste. Les fils d’Aaron lui présentèrent le sang, et il le répandit sur l’autel tout autour. Ils lui présentèrent l’holocauste coupé par morceaux, avec la tête, et il les brûla sur l’autel. Il lava les entrailles et les jambes, les brûla par dessus l’holocauste.

Ensuite, il offrit le sacrifice du peuple. Il prit le bouc pour le sacrifice expiatoire du peuple, et l’égorgea. Il offrit l’holocauste, et le sacrifia, d’après les règles établies. Il présenta l’offrande, en prit une poignée, et la brûla sur l’autel, outre l’holocauste du matin. Il égorgea le boeuf et le bélier en sacrifice. Les fils d’Aaron lui présentèrent le sang, et il le répandit sur l’autel tout autour. Ils lui présentèrent la graisse du boeuf et du bélier, la queue, la graisse qui couvre les entrailles, les rognons, et le grand lobe du foie; ils mirent les graisses sur les poitrines, et il brûla les graisses sur l’autel. Aaron agita de côté et d’autre devant l’Éternel les poitrines et l’épaule droite. 

Aaron leva ses mains vers le peuple, et il le bénit. Puis il descendit, après avoir offert le sacrifice d’expiation, l’holocauste et le sacrifice d’actions de grâces. Moïse et Aaron entrèrent dans la tente d’assignation. Lorsqu’ils en sortirent, ils bénirent le peuple. Et la gloire de l’Éternel apparut à tout le peuple. Le feu sortit de devant l’Éternel, et consuma sur l’autel l’holocauste et les graisses. Tout le peuple le vit; et ils poussèrent des cris de joie, et se jetèrent sur leur face.

Chapitre 10 La colère de Dieu contre les fils d’Aaron

Les fils d’Aaron, Nadab et Abihu, prirent chacun un brasier, y mirent du feu, et posèrent du parfum dessus; ils apportèrent du feu étranger, chose qu’on ne leur avait pas ordonné. Alors le feu sortit et les brûlèrent. Moïse expliqua à Aaron que Dieu avait déclaré “je serais sanctifié par ceux qui s’approchent de moi”, Aaron garda le silence.

Moïse appela Mischaël et Eltsaphan, fils d’Uziel, oncle d’Aaron, il leur dit d’emporter leurs frères loin du sanctuaire et hors du camp. Ils les prirent dans leurs tuniques et les emportèrent.

Moïse dit à Aaron, à Éléazar et à Ithamar, fils d’Aaron, de ne pas découvrir leurs têtes, ni de déchirer leurs vêtements pour ne pas mettre en colère Dieu. Il leur demandèrent de laisser le peuple pleurer sur l’embrasement que l’Éternel avait allumé.  Ils ne devaient pas sortir de l’entrée de la tente d’assignation sinon ils mourraient car ils avaient l’huile d’onction sur eux. Ils l’écoutèrent.

L’Éternel dit à Aaron, que lui, ses fils et ses descendants, ne devaient pas boire du vin ou autre boisson enivrante, lorsqu’ils entraient dans la tente d’assignation, sinon ils mourraient. C’était une loi perpétuelle, afin qu’ils puissent distinguer ce qui est saint de ce qui est profane, ce qui est impur de ce qui est pur et enseigner aux enfants d’Israël toutes les lois qu’il avait donné à Moïse. 

Moïse dit à Aaron, à Éléazar et à Ithamar, les deux fils qui restaient à son frère, de manger ce qui restait de l’offrande des sacrifices, de les manger sans levain et près de l’autel. Ils devaient manger dans un lieu saint et pur pour lui, ses fils et ses filles, la poitrine qui avait été présentée par élévation, de même que l’épaule avec les graisses.

Moïse chercha le bouc expiatoire, mais il avait brûlé, il se mit en colère contre les fils qui restaient à Aaron. Il leur demanda pourquoi ils n’avaient pas mangé la victime expiatoire dans le lieu saint? Dieu leur avait donné pour réparer leur faute. 

Aaron dit à Moïse qu’ils ont offert leur sacrifice d’expiation et leur holocauste et demanda à Moïse s’il avait mangé la victime expiatoire est ce que cela aurait été bien aux yeux de Dieu? Moïse approuva ces paroles. 

Chapitre 11 Les animaux que l’on peut manger

L’Éternel parla à Moïse et à Aaron et leur montra les bêtes sur terre qu’ils pouvaient manger:

Tout animal qui a la corne fendue, le pied fourchu, et qui rumine. Sauf ceux qui ruminent seulement ou qui ont juste la corne fendu Les animaux impur à ne pas manger, ni toucher leur corps morts : le chameau qui rumine mais n’a pas de corne fendue,  le daman qui rumine mais n’a pas de corne fendue, le lièvre qui rumine mais n’a pas de corne, le porc qui a la corne fendue, le pied fourchu mais ne rumine pas. 

Les animaux dans l’eau qu’ils pouvaient manger: Tous ceux qui ont des nageoires et des écailles, et qui sont dans les eaux, soit dans les mers, soit dans les rivières. Mais ils auront en abomination tous ceux qui n’ont pas des nageoires et des écailles, parmi tout ce qui se meut et vivant dans les eaux, soit dans les mers, soit dans les rivières, même leur corps mort seront impur.

Parmi les oiseaux, ceux qu’ils auront en abomination, et qu’ils ne mangeront pas: l’aigle, l’orfraie et l’aigle de mer; le milan, l’autour et ce qui est de son espèce; le corbeau et toutes ses espèces; l’autruche, le hibou, la mouette, l’épervier et ce qui est de son espèce; le chat-huant, le plongeon et la chouette; le cygne, le pélican et le cormoran; la cigogne, le héron et ce qui est de son espèce, la huppe et la chauve-souris.

Ils auront en abomination tout reptile qui vole et qui marche sur quatre pieds. Mais, parmi tous les reptiles qui volent et qui marchent sur quatre pieds, Ils mangeront ceux qui ont des jambes au-dessus de leurs pieds, pour sauter sur la terre. Voici ceux qu’ils pourront manger: la sauterelle, le solam, le hargol et le hagab, selon leurs espèces. Les autres reptiles qui volent et qui ont quatre pieds les rendront impurs, quiconque touchera leur corps mort seront impur jusqu’au soir. 

 Voici, parmi les animaux qui rampent sur la terre, ceux qui seront comme impurs: la taupe, la souris et le lézard, selon leurs espèces; le hérisson, la grenouille, la tortue, le limaçon et le caméléon. Ils seront impurs même leur corps morts.

Tout objet sur lequel tombera quelque chose de leurs corps morts sera souillé, ustensiles de bois, vêtement, peau, sac, tout objet dont on fait usage; il sera mis dans l’eau, et restera souillé jusqu’au soir; après quoi, il sera pur. Tout ce qui se trouvera dans un vase de terre où il en tombera quelque chose, sera souillé, le vase sera brisé. Tout aliment qui sert à la nourriture, et sur lequel il sera tombé de cette eau, sera souillé; et toute boisson dont on fait usage, quel que soit le vase qui la contienne, sera souillée. Tout objet sur lequel tombera quelque chose de leurs corps morts sera souillé; le four et le foyer seront détruits: ils seront souillés. 

Il n’y aura que les sources et les citernes, formant des amas d’eaux, qui resteront pures; mais celui qui y touchera de leurs corps morts sera impur. S’il tombe quelque chose de leurs corps morts sur une semence qui doit être semée, elle restera pure; mais si l’on a mis de l’eau sur la semence, et qu’il y tombe quelque chose de leurs corps morts, ça sera souillé.

S’il meurt un des animaux qui servit en nourriture, celui qui touchera son corps mort sera impur; celui qui mangera de son corps mort lavera ses vêtements ou celui qui portera son corps mort lavera ses vêtements et sera impur jusqu’au soir.

Chapitre 12 L’accouchement de la femme

L’Éternel demanda à Moïse de parler aux enfants d’Israël, et de leur dire que lorsqu’une femme accouchera d’un enfant mâle, elle sera impure pendant sept jours comme quand elle a ses menstruations. Le huitième jour, l’enfant sera circoncis. Elle restera encore trente-trois jours à se purifier de son sang; elle ne touchera aucune chose sainte, et elle n’ira point au sanctuaire, jusqu’à ce que les jours de sa purification soient accomplis. 

Si elle enfante une fille, elle sera impure pendant deux semaines, comme au temps de son indisposition menstruelle; elle restera soixante-six jours à se purifier de son sang. Lorsque les jours de sa purification seront accomplis, pour un fils ou pour une fille, elle apportera au sacrificateur, à l’entrée de la tente d’assignation, un agneau d’un an pour l’holocauste, et un jeune pigeon ou une tourterelle pour le sacrifice d’expiation.

Le sacrificateur les sacrifiera devant l’Éternel, et fera pour elle l’expiation; et elle sera purifiée du flux de son sang. Telle est la loi pour la femme qui enfante un fils ou une fille. Si elle n’a pas de quoi se procurer un agneau, elle prendra deux tourterelles ou deux jeunes pigeons, l’un pour l’holocauste, l’autre pour le sacrifice d’expiation. Le sacrificateur fera pour elle l’expiation, et elle sera pure.

Chapitre 13 Les blessures

L’Éternel dit à Moïse et à Aaron que lorsqu’un homme aura sur la peau de son corps une tumeur, une dartre, ou une tache blanche, qui ressemblera à une plaie de lèpre, on l’amènera au sacrificateur Aaron ou ses fils. Le sacrificateur examinera la plaie:

  • Si le poil de la plaie est devenu blanc, et que la plaie parait profonde, c’est une plaie de lèpre: le sacrificateur qui aura fait l’examen déclarera cet homme impur. 
  • S’il y a sur la peau du corps une tache blanche, et que le poil ne soit pas devenu blanc, le sacrificateur enfermera pendant sept jours celui qui a la plaie. Le sacrificateur l’examinera le septième jour. Si la plaie lui paraît ne pas avoir fait de progrès et ne pas s’être étendue sur la peau, il l’enfermera une seconde fois pendant sept jours. Il l’examinera une seconde fois le septième jour. Si la plaie est devenue pâle et ne s’est pas étendue sur la peau, Il le déclarera pur: c’est une dartre; le malade lavera ses vêtements, et il sera pur.
  • Si la dartre s’est étendue sur la peau, après qu’il s’est montré au sacrificateur pour être déclaré pur, il se fera examiner une seconde fois. Le sacrificateur l’examinera. Si la dartre s’est étendue sur la peau, le sacrificateur le déclarera impur; c’est la lèpre. Lorsqu’il y aura sur un homme une plaie de lèpre, on l’amènera au sacrificateur. Le sacrificateur l’examinera. S’il y a sur la peau une tumeur blanche, si cette tumeur a fait blanchir le poil, et qu’il y ait une trace de chair vive dans la tumeur, c’est une lèpre invétérée dans la peau du corps de cet homme: le sacrificateur le déclarera impur; il ne l’enfermera pas, car il est impur.
  • Si la lèpre fait une éruption sur la peau et couvre toute la peau de celui qui a la plaie, depuis la tête jusqu’aux pieds, partout où le sacrificateur portera ses regards, ce dernier l’examinera; et quand il aura vu que la lèpre couvre tout le corps, il déclarera pur celui qui a la plaie: comme il est entièrement devenu blanc, il est pur. Mais le jour où l’on apercevra en lui de la chair vive, il sera impur; quand le sacrificateur aura vu la chair vive, il le déclarera impur: la chair vive est impure, c’est la lèpre. Si la chair vive change et devient blanche, il ira vers le sacrificateur; ce dernier l’examinera, et si la plaie est devenue blanche, le sacrificateur déclarera pur celui qui a la plaie: il est pur. 
  • Lorsqu’un homme aura eu sur la peau de son corps un ulcère qui a été guéri et si à la place de cette guérison se forme une tumeur blanche ou une tache d’un blanc rougeâtre, cet homme se montrera au sacrificateur. Ce dernier l’examinera. Si la tache paraît enfoncée, et que le poil est devenu blanc, il le déclarera impur: c’est une plaie de lèpre, qui a fait éruption dans l’ulcère. S’il voit qu’il n’y a point de poil blanc dans la tache, et qu’elle est devenue pâle, il enfermera cet homme pendant sept jours.
  • Si la tache s’est étendue sur la peau, le sacrificateur le déclarera impur: c’est une plaie de lèpre. Mais si la tache est restée à la même place et ne s’est pas étendue, c’est une cicatrice de l’ulcère: il le déclarera pur. 
  • Lorsqu’un homme aura eu sur la peau de son corps une brûlure par le feu, et qu’il se manifestera sur la trace de la brûlure une tache blanche ou d’un blanc rougeâtre, le sacrificateur l’examinera. Si le poil est devenu blanc dans la tache, c’est la lèpre, qui a fait éruption dans la brûlure; le sacrificateur déclarera cet homme impur: c’est une plaie de lèpre. S‘il voit qu’il n’y a point de poil blanc dans la tache, et qu’elle est devenu pâle, il enfermera cet homme pendant sept jours. Il l’examinera le septième jour. Si la tache s’est étendue sur la peau, le sacrificateur le déclarera impur: c’est une plaie de lèpre. Mais si la tache est restée à la même place, ne s’est pas étendue sur la peau, et est devenue pâle, c’est la tumeur de la brûlure; le sacrificateur le déclarera pur, car c’est la cicatrice de la brûlure. Lorsqu’un homme ou une femme aura une plaie à la tête ou à la barbe, le sacrificateur examinera la plaie. Si elle paraît plus profonde que la peau, et qu’il y ait du poil jaunâtre et mince, le sacrificateur déclarera cet homme impur: c’est la teigne, c’est la lèpre de la tête ou de la barbe. S’il le voit que la plaie de la teigne ne paraît pas plus profonde que la peau, et qu’il n’y a point de poil noir, il enferma pendant sept jours celui qui a la plaie de la teigne. Il l’examinera la plaie le septième jour. Si la teigne ne s’est pas étendue, s’il n’y a point de poil jaunâtre, et si elle ne paraît pas plus profonde que la peau, celui qui a la teigne se rasera, mais il ne rasera point la place où est la teigne; et il l’enfermera une seconde fois pendant sept jours. Il l’ examinera la teigne le septième jour. Si la teigne ne s’est pas étendue sur la peau, et si elle ne paraît pas plus profonde que la peau, le sacrificateur le déclarera pur; il lavera ses vêtements, et il sera pur. Si la teigne s’est étendue sur la peau, après qu’il a été déclaré pur, Il l’examinera. Et si la teigne s’est étendue sur la peau, il n’aura pas à rechercher s’il y a du poil jaunâtre: il est impur. Si la teigne lui paraît ne pas avoir fait de progrès, et qu’il y ait crû du poil noir, la teigne est guérie: il est pur, et il le déclarera pur.
  • Lorsqu’un homme ou une femme aura sur la peau de son corps des taches, des taches blanches, le sacrificateur l’examinera. S’il y a sur la peau de son corps des taches d’un blanc pâle, ce ne sont que des taches qui ont fait éruption sur la peau: il est pur. 
  • Lorsqu’un homme aura la tête dépouillée de cheveux, c’est un chauve: il est pur. S’il a la tête dépouillée de cheveux du côté de la face, c’est un chauve par-devant: il est pur. Mais s’il y a dans la partie chauve de devant ou de derrière une plaie d’un blanc rougeâtre, c’est la lèpre qui a fait éruption dans la partie chauve de derrière ou de devant. Le sacrificateur l’examinera. S’il y a une tumeur de plaie d’un blanc rougeâtre dans la partie chauve de derrière ou de devant, semblable à la lèpre sur la peau du corps, c’est un homme lépreux, il est impur: le sacrificateur le déclarera impur; c’est à la tête qu’est sa plaie. Le lépreux, atteint de la plaie, portera ses vêtements déchirés, et aura la tête nue; il se couvrira la barbe, et criera: Impur! Impur! Aussi longtemps qu’il aura la plaie, il sera impur: il est impur. Il habitera seul; sa demeure sera hors du camp.
  • Lorsqu’il y aura sur un vêtement une plaie de lèpre, sur un vêtement de laine ou sur un vêtement de lin, à la chaîne ou à la trame de lin, ou de laine, sur une peau ou sur quelque ouvrage de peau, et que la plaie sera verdâtre ou rougeâtre sur le vêtement ou sur la peau, à la chaîne ou à la trame, ou sur un objet quelconque de peau, c’est une plaie de lèpre, et elle sera montrée au sacrificateur. ce dernier examinera la plaie, et il enfermera pendant sept jours ce qui en est attaqué. Il examinera la plaie le septième jour. Si la plaie s’est étendue sur le vêtement, à la chaîne ou à la trame, sur la peau ou sur l’ouvrage quelconque fait de peau, c’est une plaie de lèpre invétérée: l’objet est impur. Il brûlera le vêtement, la chaîne ou la trame de laine ou de lin, l’objet quelconque de peau sur lequel se trouve la plaie, car c’est une lèpre invétérée: il sera brûlé au feu. Mais si le sacrificateur voit que la plaie ne s’est pas étendue sur le vêtement, sur la chaîne ou sur la trame, sur l’objet quelconque de peau, il ordonnera qu’on lave ce qui est attaqué de la plaie, et il l’enfermera une seconde fois pendant sept jours. Le sacrificateur examinera la plaie, après qu’elle aura été lavée. Si la plaie n’a pas changé d’aspect et ne s’est pas étendue, l’objet est impur: il sera brûlé au feu; c’est une partie de l’endroit ou de l’envers qui a été rongée. Si le sacrificateur voit que la plaie est devenue pâle, après avoir été lavée, il l’arrachera du vêtement ou de la peau, de la chaîne ou de la trame. Si elle paraît encore sur le vêtement, à la chaîne ou à la trame, ou sur l’objet quelconque de peau, c’est une éruption de lèpre: ce qui est attaqué de la plaie sera brûlé au feu. Le vêtement, la chaîne ou la trame, l’objet quelconque de peau, qui a été lavé, et d’où la plaie a disparu, sera lavé une seconde fois, et il sera pur.  Telle est la loi sur la plaie de la lèpre, lorsqu’elle attaque les vêtements de laine ou de lin, la chaîne ou la trame, ou un objet quelconque de peau, et d’après laquelle ils seront déclarés purs ou impurs.

Chapitre 14 La loi sur la lèpre

L’Éternel parla à Moïse de la loi sur les lépreux.

Le jour de sa purification. On l’amènera devant le sacrificateur. Ce dernier sortira du camp, et il examinera le lépreux. Si le lépreux est guéri de la plaie de la lèpre, le sacrificateur ordonnera que l’on prenne, pour celui qui doit être purifié, deux oiseaux vivants et purs, du bois de cèdre, du cramoisi et de l’hysope. Le sacrificateur ordonnera qu’on égorge l’un des oiseaux sur un vase de terre, sur de l’eau vive. Il prendra les éléments demandé; et il les trempera, avec l’oiseau vivant, dans le sang de l’oiseau égorgé sur l’eau vive. Il en fera sept fois l’aspersion sur celui qui doit être purifié de la lèpre. Puis il le déclarera pur, et il lâchera dans les champs l’oiseau vivant. Celui qui se purifie lavera ses vêtements, rasera tout son poil, et se baignera dans l’eau; et il sera pur. Ensuite il pourra entrer dans le camp, mais il restera sept jours hors de sa tente. Le septième jour, il rasera tout son poil, sa tête, sa barbe, ses sourcils, il lavera ses vêtements, et baignera son corps dans l’eau, et il sera pur. Le huitième jour, il prendra deux agneaux sans défaut et une brebis d’un an sans défaut, trois dixièmes d’un épha de fleur de farine en offrande pétrie à l’huile, et un log d’huile. Le sacrificateur qui fait la purification présentera l’homme qui se purifie et toutes ces choses devant l’Éternel, à l’entrée de la tente d’assignation. Le sacrificateur prendra l’un des agneaux, et il l’offrira en sacrifice de culpabilité, avec le log d’huile; il les agitera de côté et d’autre devant l’Éternel. Il égorgera l’agneau dans le lieu où l’on égorge les victimes expiatoires et les holocaustes, dans le lieu saint; la victime est pour le sacrificateur. Il prendra du sang de la victime de culpabilité; il en mettra sur le lobe de l’oreille droite de celui qui se purifie, sur le pouce de sa main droite et sur le gros orteil de son pied droit. Il prendra du log d’huile, et il en versera dans le creux de sa main gauche. Il trempera le doigt de sa main droite dans l’huile qui est dans le creux de sa main gauche, et il fera avec le doigt sept fois l’aspersion de l’huile devant l’Éternel. Il mettra de l’huile qui lui reste dans la main sur le lobe de l’oreille droite de celui qui se purifie, sur le pouce de sa main droite et sur le gros orteil de son pied droit, par-dessus le sang de la victime de culpabilité. Il mettra ce qui lui reste d’huile dans la main sur la tête de celui qui se purifie. Puis il offrira le sacrifice d’expiation; et il fera l’expiation pour celui qui se purifie de sa souillure. Ensuite il égorgera l’holocauste. Il offrira sur l’autel l’holocauste et l’offrande; et il fera pour cet homme l’expiation, et il sera pur. 

S’il est pauvre et que ses ressources soient insuffisantes, il prendra un seul agneau, qui sera offert en sacrifice de culpabilité, après avoir été agité de côté et d’autre, et avec lequel on fera pour lui l’expiation. Il prendra un seul dixième de fleur de farine pétrie à l’huile pour l’offrande, et un log d’huile. Il prendra aussi deux tourterelles ou deux jeunes pigeons, selon ses ressources, l’un pour le sacrifice d’expiation, l’autre pour l’holocauste. Le huitième jour, il apportera pour sa purification toutes ces choses au sacrificateur, à l’entrée de la tente d’assignation, devant l’Éternel. Le sacrificateur prendra l’agneau pour le sacrifice de culpabilité, et fera comme mentionné plus haut. Puis il offrira l’une des tourterelles ou l’un des jeunes pigeons qu’il a pu se procurer, l’un en sacrifice d’expiation, l’autre en holocauste, avec l’offrande; et le sacrificateur fera pour celui qui se purifie l’expiation devant l’Éternel. Telle est la loi pour la purification de celui qui a une plaie de lèpre, et dont les ressources sont insuffisantes.

Lorsqu’ils entreront dans le pays de Canaan, que Dieu leur a donné en possession; si ce dernier met une plaie de lèpre sur une maison du pays qu’ils possèdent, celui à qui appartiendra la maison ira le déclarer au sacrificateur, et dira: J’aperçois comme une plaie dans ma maison. Le sacrificateur, avant d’y entrer pour examiner la plaie, ordonnera qu’on vide la maison, afin que tout ce qui y est ne devienne pas impur. Après cela, il entrera pour examiner la maison.  Il examinera la plaie. S’il voit qu’elle offre sur les murs de la maison des cavités verdâtres ou rougeâtres, paraissant plus enfoncées que le mur, il sortira de la maison, et, quand il sera à la porte, il fera fermer la maison pour sept jours. Le sacrificateur y retournera le septième jour. S’il voit que la plaie s’est étendue sur les murs de la maison, il ordonnera qu’on ôte les pierres attaquées de la plaie, et qu’on les jette hors de la ville, dans un lieu impur. Il fera râcler tout l’intérieur de la maison; et l’on jettera hors de la ville, dans un lieu impur, la poussière qu’on aura râclée. On prendra d’autres pierres, que l’on mettra à la place des premières; et l’on prendra d’autre mortier, pour recrépir la maison. Si la plaie revient et fait éruption dans la maison, après qu’on a ôté les pierres, râclé et recrépi la maison, le sacrificateur y retournera. S’il voit que la plaie s’est étendue dans la maison, c’est une lèpre invétérée dans la maison: elle est impure. On abattra la maison, les pierres, le bois, et tout le mortier de la maison; et l’on portera ces choses hors de la ville dans un lieu impur. Celui qui sera entré dans la maison pendant tout le temps qu’elle était fermée sera impur jusqu’au soir. Celui qui aura couché ou manger dans la maison lavera ses vêtements. Si le sacrificateur, qui est retourné dans la maison, voit que la plaie ne s’est pas étendue, après que la maison a été recrépie, il déclarera la maison pure, car la plaie est guérie. Il prendra, pour purifier la maison, deux oiseaux, du bois de cèdre, du cramoisi et de l’hysope. Il égorgera l’un des oiseaux sur un vase de terre, sur de l’eau vive. Il prendra le bois de cèdre, l’hysope, le cramoisi et l’oiseau vivant; il les trempera dans le sang de l’oiseau égorgé et dans l’eau vive, et il en fera sept fois l’aspersion sur la maison. Il purifiera la maison avec le sang de l’oiseau, avec de l’eau vive, avec l’oiseau vivant, avec le bois de cèdre, l’hysope et le cramoisi. Il lâchera l’oiseau vivant hors de la ville, dans les champs. C’est ainsi qu’il fera pour la maison l’expiation, et elle sera pure. Telle est la loi pour toute plaie de lèpre et pour la teigne, pour la lèpre des vêtements et des maisons, pour les tumeurs, les dartres et les taches: elle enseigne quand une chose est impure, et quand elle est pure. Telle est la loi sur la lèpre.

Chapitre 15 La loi pour les flux (gonorhée, menstruation)

 L’Éternel dit à Aaron et Moïse d’avertir les enfants d’Israël que tout homme qui a une gonorrhée est impur. Tout lit sur lequel il couchera sera impur, et tout objet sur lequel il s’assiéra sera impur. Même ceux qui toucheront son lit, ses objets,  sa chair laveront leurs vêtements, se laveront dans l’eau, et seront impur jusqu’au soir. 

S’il crache sur un homme pur, cet homme lavera ses vêtements, se lavera dans l’eau, et sera impur jusqu’au soir. Toute monture sur laquelle il s’assiéra sera impure. S’il touche quelqu’un, cette personne lavera ses vêtements, se lavera dans l’eau, et sera impur jusqu’au soir. S’il touche un vase de terre, celui ci sera brisé, si c’est un vase de bois, il sera lavé dans l’eau.

Lorsqu’il sera purifié de son flux, il comptera sept jours pour sa purification; il lavera ses vêtements, il lavera sa chair avec de l’eau vive, et il sera pur. Le huitième jour, il prendra deux tourterelles ou deux jeunes pigeons, il ira devant l’Éternel, à l’entrée de la tente d’assignation, et il les donnera au sacrificateur. Ce derniers les offrira, l’un en sacrifice d’expiation, et l’autre en holocauste; et il fera pour lui l’expiation devant l’Éternel, à cause de son flux. 

L’homme qui aura une pollution lavera tout son corps, ses vêtements dans l’eau, et sera impur jusqu’au soir. Si une femme a couché avec lui, ils se laveront l’un et l’autre, et seront impurs jusqu’au soir.

La femme qui aura un flux, un flux de sang en sa chair, restera sept jours dans son impureté. Quiconque la touchera sera impur jusqu’au soir. Tout lit et objet sur lequel elle couchera ou s’assiéra pendant son impureté sera impur. De même qu’une personne qui touchera son lit ou un objet qu’elle a touché, lavera ses vêtements, se lavera dans l’eau et sera impur jusqu’au soir. Si un homme couche avec elle et ses menstruations viennent sur lui, il sera impur pendant sept jours, et tout lit sur lequel il couchera sera impur.

La femme qui aura un flux de sang pendant plusieurs jours hors de ses époques régulières, ou dont le flux durera plus qu’à l’ordinaire, sera impure tout le temps de son flux, comme au temps de son indisposition menstruelle, les mêmes lois que pour ses menstruations s’appliqueront. Lorsqu’elle sera purifiée de son flux, elle comptera sept jours, après lesquels elle sera pure. 

Le huitième jour, elle prendra deux tourterelles ou deux jeunes pigeons, et elle les apportera au sacrificateur, à l’entrée de la tente d’assignation. Il offrira l’un en sacrifice d’expiation, et l’autre en holocauste; et Il fera pour elle l’expiation devant l’Éternel.

Les enfants d’Israël devront s’éloigner de leurs impuretés, de peur qu’ils ne meurent, s’ils souillent mon tabernacle qui est au milieu d’eux. Telle est la loi pour celui qui a une gonorrhée ou qui est souillé par une pollution, pour celle qui a son flux menstruel, pour l’homme ou la femme qui a un flux, et pour l’homme qui couche avec une femme impure.

Chapitre 16 Expiatoire pour les pécher des enfants d’Israël

Après la mort des fils d’Aaron, l’Éternel parla à Moïse, pour que son frère n’entre pas n’importe quand dans le sanctuaire de peur qu’il ne meure, car il apparaîtrai dans la nué sur le propitiatoire. 

Pour entrer dans le sanctuaire, Aaron devait prendre un jeune taureau pour le sacrifice d’expiation et un bélier pour l’holocauste. Il devait se lavé le corps dans l’eau et se revêtir de lin, tunique sacré, caleçon, ceinture, tiare. Il recevra du peuple deux boucs pour le sacrifice et le bélier, il offrira son taureau et il fera l’expiation pour lui et sa maison. Il prendra les deux boucs qu’il placera à l’entrée de la tente d’assignation, il leur jettera un sort pour Dieu et un pour Azazel. Le bouc qui aura le sort de Dieu sera offert en sacrifice d’expiation, l’autre qui aura reçu l’autre sort sera placé vivant devant Dieu pour servir à faire l’expiation et sera relâché dans le désert pour Azazel. 

Il égorgera son taureau expiatoire, il prendra un brasier plein de charbons ardents du dessus de l’autel et deux poignées de parfums en poudre et les portera au delà du voile. Il mettra le parfum sur le feu afin que la nuée du parfum couvre le propitiatoire qui est sur le témoignage et il ne mourra point. Il prendra le sang du taureau et fera l’aspersion avec son doigt sur le devant du propitiatoire vers l’orient , avec son doigt il fera sept fois l’aspersion du sang. Il égorgera le bouc pour le peuple et fera la même chose qu’avec le taureau. Il fera l’expiation pour le sanctuaire  cause des impuretés des enfants d’Israël. Il fera l’expiation seul dans la tente personne ne devra rentrer. En sortant il fera l’expiation pour l’autel, il prendra du sang du taureau et du bouc et il en mettra sur les cornes de l’autel et autour, il fera l’aspersion avec son doigt, sept fois sur l’autel, il le purifiera et le sanctifiera. Quand il aura fini il fera approcher le bouc vivant, il posera ses deux mains sur la tête du bouc et il confessera sur lui toutes les iniquités des enfants d’Israël et il le chassera dans le désert avec l’aide d’un homme. 

Aaron reviendra à la tente d’assignation et se changera en laissant les habits sacré dans le sanctuaire. Il lavera son corps avec de l’eau dans le lieu saint et reprendra ses vêtements. Il sortira et offrira son holocauste et l’holocauste du peuple pour le peuple. Il brûlera sur l’autel la graisse de la victime expiatoire. 

Celui qui aura chassé le bouc pour Azazel lavera ses vêtements et son corps dans l’eau et il rentrera au camp. On emportera hors du camp le taureau et le bouc expiatoire et on brûlera au feu leurs peaux, leur chairs et leurs excréments. Celui qui les brûlera, lavera son corps et ses vêtements dans l’eau et rentrera au camp. 

Ce sera une loi perpétuelle le septième mois, le dixième jour du mois vous humilierez vos âmes et ne feraient aucun ouvrage, ni l’indigène et l’étranger qui seraient chez vous, comme le sabbat, ce sera un jour de repos. 
L’expiation sera faite par le sacrificateur qui a reçu l’onction et qui a été consacré pour succéder à son père dans le sacerdoce, il se revêtira de vêtements de lin, de vêtements sacrés. 

Chapitre 17 Les expiations des étrangers. 

L’Éternel demanda à Moïse de dire à tous les enfants d’Israël :
Si un homme du peuple égorge un boeuf, un agneau ou une chèvre et ne l’amène pas à l’entrée de la tente d’assignation pour en faire une offrande, le sang sera imputé à cet homme et il sera rejeté par l’assemblée. 

Le sacrificateur en répendra le sang sur l’autel de Dieu, à l’entrée de la tente d’assignation et brûlera la graisse. Ils n’offriront plus leurs sacrifices aux boucs avec lesquels ils se prostituent. 

Si un homme de la maison d’Israël ou des étranger qui séjournent chez eux, mange du sang d’une espèce quelconque, il sera rejeté de son peuple. Car l’âme de l’animal est dans le sang, c’est par l’âme que le sang fait l’expiation. Si quelqu’un de l’assemblé ou un étrangers prend un animal ou un oiseau à la chasse, il en versera le sang et le couvrira de poussière. Toutes personne indigène ou étrangère qui mangera une bête morte ou déchirée, lavera ses vêtements et son corps dans l’eau et sera impure jusqu’au soir, puis elle sera pure, si elle ne fait pas ça elle portera les peines de sa fautes. 

Chapitre 18 Les relations interdites

L’Éternel dit à Moïse de qu’ils ne devront pas suivre les us et coutumes des Égyptiens avec lesquels ils ont vécu, ni celles des de habitants de Canaan le pays où ils les mènent. Ils ne devaient obéir qu’à ces ordonnances et lois. 

Personne ne devra s’approcher de sa parente pour la voir nue. Personne ne découvrira la nudité de son père ou de sa mère, ni de la femme de son père, ni celle de sa soeur ou son frère, de sa fille ou de la fille de sa mère, ou de son fils, où des oncles et tantes, de sa belle fille ou son beau fils, ou sa belle soeur ou son beau frère, ni les belles soeurs ou beau frère. Ni s’apporcher d’une femme pendant ses menstruations pour la voir nue. 

Personne ne doit avoir un commerce avec la femme de son prochain pour ne pas se souiller avec elle. 

On ne livrera aucun enfants pour le faire passer à Moloc (sacrifice d’enfant) et on ne profanera pas le nom de Dieu. 

Un homme qui couche avec un autre homme est une abomination. Homme et femme ne coucheront pas avec une bête c’est une confusion.

Dieu punira le pays qui a été souillé par ces péchés, par les hommes qui ont vécu avant eux à Canaan.

Chapitre 19 Les lois

L’Éternel ordonna à Moïse 

  • Tous devront respecter sa mère et son père, et observeront les sabbats.
  • Il n’y a qu’un seul Dieu, personne ne devra se détourner de lui.  
  • Quand on offre à l’Éternel un sacrifice d’actions de grâces, on l’offre en sorte qu’il soit agréé. La victime sera mangée le jour où on la sacrifie, ou le lendemain; ce qui restera jusqu’au troisième jour sera brûlé au feu. Si l’on en mange le troisième jour, ce sera une chose infecte: le sacrifice ne sera point agréé. Celui qui en mangera portera la peine de son péché, car il profane ce qui est consacré à l’Éternel: cette personne-là sera retranchée de son peuple.
  • Quand on fera la moisson dans le pays, on laissera un coin de ton champ sans le moissonner, et on ne ramassera pas ce qui reste à glaner. 
  • On ne cueillera pas non plus les grappes restées dans ta vigne, et on ne ramassera pas les grains qui en seront tombés.  On abandonnera cela au pauvre et à l’étranger. 
  • On ne volera point, et on ne mentira, ni de tromperie les uns envers les autres.
  • On ne jurera point faussement par Dieu, car on profanera le nom de Dieu. 
  • On n’opprimeras point son prochain, et on ne ravira rien par violence. On ne retiendra point jusqu’au lendemain le salaire du mercenaire.
  • On ne maudira point au sourd, et on ne mettra devant un aveugle rien qui puisse le faire tomber.
  • On ne commettra point d’iniquité dans ses jugements: on n’aura point égard à la personne du pauvre, et on ne favorisera point la personne du grand, mais on jugera son prochain selon la justice.
  • On ne répandra point de calomnies parmi son peuple. O, ne s’élèvera point contre le sang de son prochain.
  • O, ne haïra point son frère dans son coeur; on aura soin de reprendre son prochain, mais on ne se chargera point d’un péché à cause de lui.
  • On ne se vengera point, et on ne gardera point de rancune contre les enfants de son peuple. On aimera son prochain comme soi-même. 
  • On observera mes lois. On n’accouplera point des bestiaux de deux espèces différentes; On n’ensemencera point ton champ de deux espèces de semences; et On ne portera pas un vêtement tissé de deux espèces de fils.
  • Lorsqu’un homme couchera et aura commerce avec une femme, si c’est une esclave fiancée à un autre homme, et qui n’a pas été rachetée ou affranchie, ils seront châtiés, mais non punis de mort, parce qu’elle n’a pas été affranchie. L’homme amènera pour sa faute à l’Éternel, à l’entrée de la tente d’assignation, un bélier en sacrifice de culpabilité. Le sacrificateur fera pour lui l’expiation et il sera pardonné.
  • Quand on sera entré dans le pays, et qu’on y aura planté toutes sortes d’arbres fruitiers, on en regardera les fruits comme incirconcis; pendant trois ans, on n’en mangera point. La quatrième année, tous leurs fruits seront consacrés à l’Éternel au milieu des réjouissances. La cinquième année, on en mangera les fruits, et on continuera à les récolter.
  • On ne mangera rien avec du sang. On n’observera ni les serpents ni les nuages pour en tirer des pronostics.
  • On ne coupera point en rond les coins de notre chevelure, et on ne rasera point les coins de sa barbe.
  • On ne fera point d’incisions dans notre chair pour un mort, et on n’imprimera point de figures sur nous. 
  • On ne profanera point sa fille en la livrant à la prostitution, de peur que le pays ne se prostitue et ne se remplisse de crimes.
  • On observera les sabbats, et on révérera mon sanctuaire. 
  • On ne se tournera point vers ceux qui évoquent les esprits, ni vers les devins; ne les recherchez, de peur de nous souiller avec eux. 
  • On ne lèvera devant les cheveux blancs, et on honorera la personne du vieillard. On craindra son Dieu. 
  • Si un étranger vient séjourner avec nous dans notre pays, on ne l’opprimera point. On traitera l’étranger en séjour parmi nous comme un indigène; on l’aimera comme nous-mêmes, car on a été étranger dans le pays d’Égypte. 
  • On ne commettra point d’iniquité ni dans les jugements, ni dans les mesures de dimension, ni dans les poids, ni dans les mesures de capacité. On aura des balances justes, des poids justes, des épha justes et des hin justes.

On observera toutes ses lois et toutes ses ordonnances, et on les mettra en pratique.

Chapitre 20 Les ordonnances à suivre

L’Éternel dit à Moïse d’avertir son peuple: 

  •  Si un homme des enfants d’Israël ou des étrangers qui séjournent en Israël livre à Moloc l’un de ses enfants, il sera puni de mort: le peuple du pays le lapidera.  Si le peuple du pays détourne ses regards de cet homme, qui livre de ses enfants à Moloc, et s’il ne le fait pas mourir, je le retrancherai du milieu de son peuple, avec tous ceux qui se prostituent comme lui en se prostituant à Moloc (divinité qui sacrifie les enfants).
  • Si quelqu’un s’adresse aux morts et aux esprits, pour se prostituer après eux, je le rejetterai du peuple.
  • On observera ses lois, et on les mettra en pratique. 
  • Si un homme quelconque maudit son père ou sa mère, il sera puni de mort; il a maudit son père ou sa mère: son sang retombera sur lui.
  • Si un homme commet un adultère avec une femme mariée, s’il commet un adultère avec la femme de son prochain, l’homme et la femme adultères seront punis de mort. Si un homme couche avec la femme de son père, et découvre ainsi la nudité de son père, cet homme et cette femme seront punis de mort: leur sang retombera sur eux. Si un homme couche avec sa belle-fille, ils seront tous deux punis de mort; ils ont fait une confusion: leur sang retombera sur eux. Si un homme couche avec un homme comme on couche avec une femme, ils ont fait tous deux une chose abominable; ils seront punis de mort: leur sang retombera sur eux.  Si un homme prend pour femmes la fille et la mère, c’est un crime: on les brûlera au feu, lui et elles, afin que ce crime n’existe pas au milieu de vous. Si un homme couche avec une bête, il sera puni de mort et on tuera la bête. Si une femme s’approche d’une bête, pour se prostituer à elle, on tuera la femme et la bête; elles seront mises à mort: leur sang retombera sur elles. Si un homme prend sa soeur, fille de son père ou fille de sa mère, s’il voit sa nudité et qu’elle voie la sienne, c’est une infamie; ils seront retranchés sous les yeux des enfants de leur peuple: il a découvert la nudité de sa soeur, il portera la peine de son péché. Si un homme couche avec une femme qui a son indisposition, et découvre sa nudité, s’il découvre son flux, et qu’elle découvre le flux de son sang, ils seront tous deux retranchés du milieu de leur peuple. Ils ne découvriront point la nudité de la soeur de ta mère, ni de la soeur de ton père, car c’est découvrir sa proche parente: ils porteront la peine de leur péché. Si un homme couche avec sa tante, il a découvert la nudité de son oncle; ils porteront la peine de leur péché, ils mourront sans enfant. Si un homme prend la femme de son frère, c’est une impureté; il a découvert la nudité de son frère: ils seront sans enfant.

 Ils observeront toutes ses lois et toutes ses ordonnances, et ils les mettront en pratique, afin que le pays où ils vont, ne les vomisse pas. Ils ne suivront pas les us et coutumes des nations qui seront chassé devant eux. Leur pays où coulent le lait et le miel appartiendra aux enfants d’Israël. 

Ils observeront la distinction entre les animaux purs et impurs, entre les oiseaux purs et impurs. Ils seront saints pour Dieu, car Dieu est saint, il nous a séparé des peuples, afin qu’on soit à lui.

Si un homme ou une femme ont en eux l’esprit d’un mort ou un esprit de divination, ils seront punis de mort; on les lapidera: leur sang retombera sur eux.

Chapitre 21 Lois pour les sacrificateurs

 L’Éternel demanda à Moïse de donner les lois aux sacrificateurs, fils d’Aaron:

  • Un sacrificateur ne se rendra point impur parmi son peuple pour un mort, excepté pour ses plus proches parents, pour sa mère, pour son père, pour son fils, pour son frère, et aussi pour sa soeur encore vierge, qui le touche de près lorsqu’elle n’est pas mariée. 
  • Chef parmi son peuple, il ne se rendra point impur en se profanant. Les sacrificateurs ne se feront point de place chauve sur la tête, ils ne raseront point les coins de leur barbe, et ils ne feront point d’incisions dans leur chair. I
  • Ils ne profaneront pas le nom de leur Dieu; car ils offrent à l’Éternel les sacrifices consumés par le feu.
  • Ils ne prendront point une femme prostituée ou déshonorée, ils ne prendront point une femme répudiée par son mari.
  • On regardera un sacrificateur comme saint, car il offre l’aliment de Dieu.
  • Si la fille d’un sacrificateur se déshonore en se prostituant, elle déshonore son père: elle sera brûlée au feu.
  • Le sacrificateur qui a la supériorité sur ses frères, sur la tête duquel a été répandue l’huile d’onction, et qui a été consacré et revêtu des vêtements sacrés, ne découvriras point sa tête et ne déchirera point ses vêtements.
  • Il n’ira vers aucun mort, il ne se rendra point impur, ni pour son père, ni pour sa mère.
  • Il ne sortira point du sanctuaire, ni le profanera; car l’huile d’onction est une couronne sur lui. 
  • Il prendra pour femme une vierge. Il ne prendra ni une veuve, ni une femme répudiée, ni une femme déshonorée ou prostituée.
  • Il ne déshonorera point sa postérité parmi son peuple.

Dieu dit à Moïse de parler à Aaron :

  • Tout homme de ta race et parmi tes descendants, qui aura un défaut corporel, ne s’approchera point pour offrir l’aliment de son Dieu.
  • Tout homme qui aura un défaut corporel ne pourra s’approcher: un homme aveugle, boiteux, ayant le nez camus ou un membre allongé; un homme ayant une fracture au pied ou à la main; un homme bossu ou grêle, ayant une tache à l’oeil, la gale, une dartre, ou les testicules écrasés.
  • Tout homme de la race du sacrificateur Aaron, qui aura un défaut corporel, ne s’approchera point pour offrir à l’Éternel les sacrifices consumés par le feu. Il pourra manger l’aliment de son Dieu. Mais il n’ira point vers le voile, et il ne s’approchera point de l’autel, car il a un défaut corporel; il ne profanera point mes sanctuaires.

Chapitre 22 Les lois des sacrificateurs suites

 L’Éternel parla à Moïse, pour Aaron et ses descendants:

  • Tout homme parmi vos descendants et de votre race, qui s’approchera des choses saintes que consacrent à l’Éternel les enfants d’Israël, et qui aura sur lui quelque impureté, cet homme-là sera retranché de devant moi.
  • Tout homme de la race d’Aaron, qui aura la lèpre ou une gonorrhée, ne mangera point des choses saintes jusqu’à ce qu’il soit pur. Il en sera de même pour celui qui touchera une personne souillée par le contact d’un cadavre, pour celui qui aura une pollution, pour celui qui touchera un reptile, ou un homme atteint d’une impureté quelconque. Celui qui touchera ces choses sera impur jusqu’au soir; il lavera son corps dans l’eau; après le coucher du soleil, il sera pur, et il mangera ensuite des choses saintes, car c’est sa nourriture.
  • Il ne mangera point d’une bête morte ou déchirée, afin de ne pas se souiller par elle. 
  • Ils observeront mes commandements, de peur qu’ils ne portent la peine de leur péché et qu’ils ne meurent, pour avoir profané les choses saintes. 
  • Aucun étranger ne mangera des choses saintes; celui qui demeure chez un sacrificateur et le mercenaire ne mangeront point des choses saintes. Mais un esclave acheté par le sacrificateur à prix d’argent pourra en manger, de même que celui qui est né dans sa maison. La fille d’un sacrificateur, mariée à un étranger, ne mangera point des choses saintes offertes par élévation. Mais la fille d’un sacrificateur qui sera veuve ou répudiée, sans avoir d’enfants, et qui retournera dans la maison de son père comme dans sa jeunesse, pourra manger de la nourriture de son père. Si un homme mange involontairement d’une chose sainte, il donnera au sacrificateur la valeur de la chose sainte, en y ajoutant un cinquième.
  • Les sacrificateurs ne profaneront point les choses saintes qui sont présentées par les enfants d’Israël, et qu’ils ont offertes par élévation à l’Éternel; ils les chargeraient ainsi du péché dont ils se rendraient coupables en mangeant les choses saintes.
  • Tout homme de la maison d’Israël ou des étrangers en Israël, qui offrira un holocauste à l’Éternel, soit pour l’accomplissement d’un voeu, soit comme offrande volontaire, prendra un mâle sans défaut parmi les boeufs, les agneaux ou les chèvres, afin que sa victime soit agréée. Vous n’en offrirez aucune qui ait un défaut, car elle ne serait pas agréée. 
  • Si un homme offre à l’Éternel du gros ou du menu bétail en sacrifice d’actions de grâces, soit pour l’accomplissement d’un voeu, soit comme offrande volontaire, la victime sera sans défaut, afin qu’elle soit agréée; il n’y aura en elle aucun défaut. Vous n’en offrirez point qui soit aveugle, estropiée, ou mutilée, qui ait des ulcères, la gale ou une dartre; vous n’en ferez point sur l’autel un sacrifice consumé par le feu. Vous n’offrirez point à l’Éternel un animal dont les testicules ont été froissés, écrasés, arrachés ou coupés; vous ne l’offrirez point en sacrifice dans votre pays. Vous n’accepterez de l’étranger aucune de ces victimes, pour l’offrir comme aliment de votre Dieu; car elles sont mutilées, elles ont des défauts: elles ne seraient point agréées.
  • Un boeuf, un agneau ou une chèvre, quand il naîtra, restera sept jours avec sa mère; dès le huitième jour et les suivants, il sera agréé pour être offert à l’Éternel en sacrifice consumé par le feu. Boeuf ou agneau, vous n’égorgerez pas un animal et son petit le même jour.
  • La victime sera mangée le jour même; vous n’en laisserez rien jusqu’au matin. Je suis l’Éternel.

Chapitre 23 Les fêtes de l’Éternel

L’Éternel parla à Moïse des fêtes pour sa célébration, voici ses fêtes:

Ils travailleront six jours; mais le septième jour est le sabbat, le jour du repos: il y aura une sainte convocation. Ils ne feront aucun ouvrage: c’est le sabbat, dans toutes leurs demeures. Le premier mois, le quatorzième jour du mois, entre les deux soirs, ce sera la Pâque. Et le quinzième jour de ce mois, ce sera la fête des pains sans levain; qu’ils mangeront pendant sept jours. Le premier jour, ils auront une sainte convocation: ils ne feront aucune oeuvre servile. Ils offriront, pendant sept jours, des sacrifices consumés par le feu. Le septième jour, il y aura une sainte convocation: ils ne feront aucune oeuvre servile. 

Quand ils seront entrés dans le pays que Dieu leur donne, et qu’ils y feront la moisson, ils apporteront au sacrificateur une gerbe, prémices de leur moisson. Il agitera de côté et d’autre la gerbe devant l’Éternel, afin qu’elle soit agréée: le sacrificateur l’agitera de côté et d’autre, le lendemain du sabbat. Le jour où ils agiteront la gerbe, ils offriront en holocauste un agneau d’un an sans défaut; ils y joindront une offrande de deux dixièmes de fleur de farine pétrie à l’huile, comme offrande consumée par le feu, d’une agréable odeur à l’Éternel; et ils feront une libation d’un quart de hin de vin.

On ne mangera ni pain, ni épis rôtis ou broyés, jusqu’au jour même où on fera une offrande. C’est une loi perpétuelle pour vos descendants, dans tous les lieux où on habitera. Depuis le lendemain du sabbat, du jour où on apportera la gerbe pour être agitée de côté et d’autre, on comptera sept semaines entières. On comptera cinquante jours jusqu’au lendemain du septième sabbat; et vous ferez à l’Éternel une offrande nouvelle. On apportera de nos demeures deux pains, pour qu’ils soient agités de côté et d’autre; ils seront faits avec deux dixièmes de fleur de farine, et cuits avec du levain. Outre ces pains, on offrira en holocauste sept agneaux d’un an sans défaut, un jeune taureau et deux béliers comme offrande consumée par le feu. On offrira un bouc en sacrifice d’expiation, et deux agneaux d’un an en sacrifice d’actions de grâces. Le sacrificateur agitera ces victimes de côté et d’autre devant Dieu, avec le pain des prémices et avec les deux agneaux: elles seront consacrées à l’Éternel, et appartiendront au sacrificateur. Ce jour même, ils publieront la fête, et ils auront une sainte convocation: il ne feront aucune oeuvre servile. C’est une loi perpétuelle pour leurs descendants, dans tous les lieux où ils habiteront.

Quand ils feront la moisson dans notre pays, ils laisseront un coin de leur champ sans le moissonner, et ils ne ramasseront pas ce qui reste à glaner. Ils abandonneront cela au pauvre et à l’étranger.

Le septième mois, le premier jour du mois, ils auront un jour de repos, publié au son des trompettes. Ils ne feront aucune oeuvre servile, et ils offriront à l’Éternel des sacrifices consumés par le feu. Le dixième jour de ce septième mois, ce sera le jour des expiations: ils auront une sainte convocation, ils humilieront leurs âmes, et ils offriront à l’Éternel des sacrifices consumés par le feu. Ils ne feront aucun ouvrage ce jour-là, car c’est le jour des expiations, où doit être faite pour eux l’expiation devant l’Éternel. Toute personne qui ne s’humiliera pas ce jour-là sera retranchée de son peuple. Toute personne qui fera ce jour-là un ouvrage quelconque, je la détruirai du milieu de son peuple. Ils ne feront aucun ouvrage. C’est une loi perpétuelle pour leurs descendants dans tous les lieux où ils habiteront.  Ce sera pour eux un sabbat, un jour de repos, et ils humilieront leurs âmes; dès le soir du neuvième jour jusqu’au soir suivant, ils célébreront leur sabbat. Le quinzième jour de ce septième mois, ce sera la fête des tabernacles en l’honneur, pendant sept jours. Le premier jour, il y aura une sainte convocation: ils ne feront aucune oeuvre servile. Pendant sept jours, ils offriront des sacrifices consumés par le feu. Le huitième jour, ils auront une sainte convocation, et ils offriront des sacrifices consumés par le feu; ce sera une assemblée solennelle: ils ne feront aucune oeuvre servile.  Telles sont les fêtes de l’Éternel, les saintes convocations, qu’ils publieront, afin que l’on offre à l’Éternel des sacrifices consumés par le feu, des holocaustes, des offrandes, des victimes et des libations, chaque chose au jour fixé. Ils observeront en outre les sabbats, et ils continueront à faire leurs dons, tous leurs sacrifices pour l’accomplissement d’un voeu et toutes leurs offrandes volontaires. Le quinzième jour du septième mois, quand ils récolteront les produits du pays, ils célébreront donc une fête à l’Éternel, pendant sept jours: le premier jour sera un jour de repos, et le huitième sera un jour de repos. Ils prendront, le premier jour, du fruit des beaux arbres, des branches de palmiers, des rameaux d’arbres touffus et des saules de rivière; et ils se réjouiront devant l’Éternel, pendant sept jours. Ils célébreront chaque année cette fête à l’Éternel, pendant sept jours. Ils demeureront pendant sept jours sous des tentes; tous les indigènes en Israël demeureront sous des tentes, afin que leurs descendants sachent que j’ai fait habiter sous des tentes les enfants d’Israël, après les avoir fait sortir du pays d’Égypte. 

Chapitre 24 La lapidation du Blasphémateur 

L’Éternel demanda à Moïse d’ordonner aux enfants d’Israël de lui apporter de l’huile pure d’olives concassées pour le chandelier, afin d’entretenir les lampes. Aaron et ses successeurs les prépareront pour qu’elles brûlent continuellement du soir au matin. 

Moïse devra faire, à chaque sabbat, 12 gâteaux avec de la fleur de farine, il les placera en deux piles, six par pile, sur la table d’or. Sur chaque pile il mettra l’encens. Seul Aaron et ses fils pourront les manger dans un lieu saint. 

Le fils d’une femme israélite Schelomith, fille de Dibri, de la tribu de Dan, et d’un homme égyptien, se querella avec un homme israélite. Le fils de la femme israélite blasphéma et maudit le nom de Dieu, on l’amena à Moïse qui le mit en prison, en attendant l’ordre de l’Éternel. Dieu ordonna de le faire sortir du camp, toute l’assemblée posera sa main sur sa tête et le lapidera. Quiconque maudira son Dieu sera puni de mort, l’assemblée le lapidera, qu’il soit étranger ou indigène, il mourra. 
Celui qui frappera un homme mortellement sera puni de mort.
Celui qui frappera un animal mortellement le remplacera: vie pour vie.
Si quelqu’un blesse son prochain, il lui fera la même chose qu’il lui a faites: fracture pour fracture, oeil pour oeil, dent pour dent; il lui sera fait la même blessure qu’il a faite à son prochain.
Celui qui tuera un animal le remplacera, mais celui qui tuera un homme sera puni de mort.
Tous auront la même loi, étrangers comme indigènes.
Ils firent sortir du camp le blasphémateur, et ils le lapidèrent. 

Chapitre 25 Lois sur la propriété

L’Éternel parla à Moïse sur la montagne de Sinaï, et lui expliqua quoi faire quand ils seront entrés dans le pays qu’il leur donne. Les six premières années, il ensemencera son champ, taillera la vigne et récoltera les fruits. La septième année sera un sabbat, un repos pour la terre, il vendangera pas, ne moissonnera pas. Ce que produira la terre pendant son sabbat, servira de nourriture, à lui, sa famille, son serviteur, l’étranger, à son bétail et aux animaux qui sont dans son pays. Il comptera sept fois sept années, et les jours de ces sept sabbats d’années feront quarante-neuf ans.

Le dixième jour du septième mois, il fera retentir les sons éclatants de la trompette; Et ils sanctifieront la cinquantième année, ils publieront la liberté dans le pays pour tous ses habitants: ce sera pour eux le jubilé; chacun d’eux retournera dans sa propriété. La cinquantième année sera pour eux le jubilé: ils ne sèmeront point, ne moissonneront point ce que les champs produiront d’eux-mêmes, et ils ne vendangeront point la vigne non taillée. Dans cette année de jubilé, chacun d’eux retournera dans sa propriété. S’il y a achat, vente qu’aucun d’eux ne trompe son frère.  Plus il y aura d’années, plus le prix sera haut; et moins il y aura d’années, plus il sera bas; car c’est le nombre des récoltes qu’il vend. Le pays donnera ses fruits, ils mangeront à satiété, et habiteront en sécurité. 

La sixième année donnera assez de fruits et légumes pour trois ans. La huitième année, ils mangeront l’ancienne récolte jusqu’à la neuvième année. Les terres ne seront pas à vendre, Il y aura un droit de rachat, si son frère devient pauvre et vend son terrain, celui qui pourra lui racheter sera son plus proche parent. Si un homme n’a personne qui ait le droit de rachat, il devra se procurer lui même de quoi faire son rachat, il comptera les années depuis la vente et redonnera le surplus à l’acquéreur, et il retournera chez lui. S’il ne trouve pas de quoi lui faire cette restitution, ce qu’il a vendu restera entre les mains de l’acquéreur jusqu’à l’année du jubilé; au jubilé, il retournera dans sa propriété, et l’acquéreur en sortira.

Si un homme vend une maison d’habitation dans une ville entourée de murs, il aura le droit de rachat jusqu’à l’accomplissement d’une année depuis la vente; son droit de rachat durera un an.  Mais si cette maison située dans une ville entourée de murs n’est pas rachetée avant l’accomplissement d’une année entière, elle restera à perpétuité à l’acquéreur et à ses descendants; il n’en sortira point au jubilé. 

Les maisons des villages non entourés de murs seront considérées comme des fonds de terre; elles pourront être rachetées, et l’acquéreur en sortira au jubilé. Quant aux villes des Lévites et aux maisons qu’ils y posséderont, les Lévites auront droit perpétuel de rachat. Celui qui achètera des Lévites une maison, sortira au jubilé de la maison vendue et de la ville où il la possédait; car les maisons des villes des Lévites sont leur propriété au milieu des enfants d’Israël. Les champs situés autour des villes des Lévites ne pourront point se vendre; car ils en ont à perpétuité la possession.

Si son frère devient pauvre, et que sa main fléchisse près de lui, il le soutiendras; il fera de même pour celui qui est étranger et qui demeure dans le pays. Il ne tirera de lui ni intérêt ni usure. Il ne lui prêtera point son argent à intérêt, et il ne lui prêteras point ses vivres à usure. Si son frère devient pauvre près de lui, et qu’il se vende à lui, il ne lui imposera point le travail d’un esclave. Il sera chez lui comme un mercenaire, comme celui qui y demeure; il sera à son service jusqu’à l’année du jubilé. Il sortira alors de chez lui, lui et ses enfants avec lui, et il retournera dans sa famille, dans la propriété de ses pères. 

C’est des nations qui les entourent qu’il prendra son esclave et sa servante et des enfants qui lui appartiendront, c’est d’elles qu’ils achèteront l’esclave et la servante. Si une famille d’esclave a un enfant, ils seront leur propriété.  Ils seront donnés en héritage à leurs enfants après eux, comme une propriété; ils les garderont comme esclaves à perpétuité. 

Si un étranger, si celui qui demeure chez lui devient riche, et que son frère devienne pauvre près de lui et se vende à l’étranger qui demeure chez lui ou à quelqu’un de la famille de l’étranger, il y aura pour lui le droit de rachat, après qu’il se sera vendu: un de ses frères pourra le racheter. Son oncle, ou le fils de son oncle, ou l’un de ses proches parents, pourra le racheter; ou bien, s’il en a les ressources, il se rachètera lui-même. Il comptera avec celui qui l’a acheté depuis l’année où il s’est vendu jusqu’à l’année du jubilé; et le prix à payer dépendra du nombre d’années, lesquelles seront évaluées comme celles d’un mercenaire. S’il y a encore beaucoup d’années, il paiera son rachat à raison du prix de ces années et pour lequel il a été acheté; s’il reste peu d’années jusqu’à celle du jubilé, il en fera le compte, et il paiera son rachat à raison de ces années. Il sera comme un mercenaire à l’année, et celui chez qui il sera ne le traitera point avec dureté sous ses yeux. S’il n’est racheté d’aucune de ces manières, il sortira l’année du jubilé, lui et ses enfants avec lui. 

Chapitre 26 S’ils n’obéissent pas…

Ils ne devront pas idolâtrer d’autres Dieu que lui. Ils devront observer ses sabbats, et vénéré son sanctuaire. S’ils appliquent ses lois, ses commandements et les mettent en pratique, Dieu fera pleuvoir pour qu’ils aient des récoltes, amènera la paix, fera disparaitre les bêtes féroces, et poursuivre leurs ennemis. Il les rendra fertiles. 

Si au contraire ils n’appliquent pas sa loi, alors il enverra la terreur, la consomption, la fièvre, et ils n’auront pas de récoltes. Leurs ennemis les battront. Il les frappera sept fois plus pour leurs péchés. S’ils résistent , Dieu sera pire, ils mangeront la chair de leurs enfants, il réduira les villes en désert, ravagerait leur sanctuaire, dévasterait le pays. 

Chapitre 27  Tarif 

L’Éternel parla à Moïse et lui dit de parler aux enfants d’Israël sur la vente d’esclave.

S’il a à faire l’estimation d’un mâle de vingt à soixante ans, son estimation sera de cinquante sicles d’argent, selon le sicle du sanctuaire; si c’est une femme, son estimation sera de trente sicles. De cinq à vingt ans, son estimation sera de vingt sicles pour un mâle, et de dix sicles pour une fille. D’un mois à cinq ans, son estimation sera de cinq sicles d’argent pour un mâle, et de trois sicles d’argent pour une fille. De soixante ans et au-dessus, son estimation sera de quinze sicles pour un mâle, et de dix sicles pour une femme.

Si celui qui a fait le voeu est trop pauvre pour payer ton estimation, on le présentera au sacrificateur, qui le taxera, et le sacrificateur fera une estimation en rapport avec les ressources de cet homme. S’il s’agit d’animaux qui peuvent être offerts en sacrifice à l’Éternel, tout animal qu’on donnera à l’Éternel sera chose sainte. On ne le changera point, et l’on n’en mettra point un mauvais à la place d’un bon ni un bon à la place d’un mauvais; si l’on remplace un animal par un autre, ils seront l’un et l’autre chose sainte. S’il s’agit d’animaux impurs, qui ne peuvent être offerts en sacrifice à l’Éternel, on présentera l’animal au sacrificateur, qui en fera l’estimation selon qu’il sera bon ou mauvais, Si on veut le racheter, on ajoutera un cinquième à son estimation. 

Si quelqu’un sanctifie sa maison en la consacrant, le sacrificateur en fera l’estimation selon qu’elle sera bonne ou mauvaise. Si celui qui a sanctifié sa maison veut la racheter, il ajoutera un cinquième au prix de son estimation. Si quelqu’un sanctifie un champ de sa propriété, son estimation sera en rapport avec la quantité de semence, cinquante sicles d’argent pour un homer de semence d’orge. Si c’est dès l’année du jubilé qu’il sanctifie son champ, on s’en tiendra à son estimation; si c’est après le jubilé qu’il sanctifie son champ, le sacrificateur en évaluera le prix à raison du nombre d’années qui restent jusqu’au jubilé, et il sera fait une réduction sur ton estimation. Si celui qui a sanctifié son champ veut le racheter, il ajoutera un cinquième au prix de son estimation, et le champ lui restera. S’il ne rachète point le champ, et qu’on le vende à un autre homme, il ne pourra plus être racheté. Et quand l’acquéreur en sortira au jubilé, ce champ sera consacré à l’Éternel, comme un champ qui a été dévoué; il deviendra la propriété du sacrificateur. Si quelqu’un sanctifie à un champ qu’il a acquis et qui ne fait point partie de sa propriété, le sacrificateur en évaluera le prix d’après ton estimation jusqu’à l’année du jubilé, et cet homme paiera le jour même le prix fixé, comme étant consacré à l’Éternel. L’année du jubilé, le champ retournera à celui de qui il avait été acheté et de la propriété dont il faisait partie. Toutes ses estimations se feront en sicles du sanctuaire: le sicle est de vingt guéras. 

Nul ne pourra sanctifier le premier-né de son bétail, lequel appartient déjà à l’Éternel en sa qualité de premier-né; soit boeuf, soit agneau. S’il s’agit d’un animal impur, on le rachètera au prix de ton estimation, en y ajoutant un cinquième; s’il n’est pas racheté, il sera vendu d’après ton estimation. Tout ce qu’un homme dévouera par interdit, dans ce qui lui appartient, ne pourra ni se vendre, ni se racheter, que ce soit une personne, un animal, ou un champ de sa propriété; tout ce qui sera dévoué par interdit sera entièrement consacré.

Aucune personne dévouée par interdit ne pourra être rachetée, elle sera mise à mort. Toute dîme de la terre, soit des récoltes de la terre, soit du fruit des arbres; Si quelqu’un veut racheter quelque chose de sa dîme, il y ajoutera un cinquième. Toute dîme de gros et de menu bétail, de tout ce qui passe sous la houlette. On n’examinera point si l’animal est bon ou mauvais, et l’on ne fera point d’échange; si l’on remplace un animal par un autre, ils seront l’un et l’autre chose sainte, et ne pourront être rachetés.